QUI SOMMES-NOUS ?

Notre association

L’association le Phare – Familles face à la drogue est une association de loi 1901 créée en 1996 et enregistrée à la Préfecture de Lyon sous le numéro W 691059172.

 

Notre association est adhérente de l’Union Départementale des Associations Familiales du Rhône (U.D.A.F. du Rhône) et membre du Centre National de Prévention, d’Études et de Recherches en Toxicomanies (C.N.P.E.R.T) créé et animé par le Professeur Jean COSTENTIN et son équipe du CHU de Rouen.

 

Nous sommes une association non confessionnelle et apolitique. Nous partageons avec les familles qui nous contactent et avec les membres de l’association des informations scientifiques et médicales reconnues par les principaux pôles de recherches français et internationaux dédiés à la prévention et au soin des addictions.

  • En 1996, nous n'étions que quelques milliers de familles concernées par le fléau de l'entrée en drogue licites et illicites des mineurs. 

  • En 2010, lors des Assises de la Parentalité, nous n'étions qu'une poignée d’associations familiales à militer pour la prévention primaire des addictions infantiles et juvéniles : de droite à gauche: Richard Maillet (Stop à la drogue), Sophie Daout (Jeunesse sans drogue), Dr François Besançon. Yvette Lourcy (Le Nid), Pierre Beyries (Le CNID Centre National Information sur les Drogues), Marie-Françoise Camus (Le Phare-Familles face à la drogue), Jean-Paul Bruneau, (Espoir du Val D'oise EDVO) Claire Moscicki (Le Phare-familles face à la drogue).

NOTRE EMBLÈME

UN PHARE DANS LA NUIT : il éclaire une frêle embarcation dirigée par un gamin seul face aux dangers de la mer en furie.

Ce tableau a été réalisé pour notre association par un père, membre de l’association, Jacques Poupon.

On comprend que ce petit bateau secoué par la tempête arrivera d’autant plus sûrement à bon port que le navigateur en saura suffisamment sur lui même, sur son bâteau et sur la mer.

  • En 2020 nous sommes plus d'un million de familles à vivre avec un jeune en souffrance du fait d'addictions multiples : drogues, jeux vidéos, jeux d'argent en ligne etc.

  • La principale raison à cette augmentation est due au fait que les familles n'ont pas réussi à se faire entendre  des Pouvoirs Publics et des institutions en charge de la prévention des addictions précoces.

  • En 2020 notre association sera force de proposition pour que les familles ne soient plus les parents pauvres de la prévention primaire des addictions infantiles et juvéniles : Plus nous serons nombreuses et nombreux et plus nous obtiendrons des moyens pour toucher toutes les familles y compris les plus démunies face au fléau de l'entrée en drogues et en addiction de notre jeunesse.

objectifs & VALEURS

1 - RÉPONDRE À VOS QUESTIONS :

À force de recherches, d’études, de remise en cause de nos certitudes, de persévérance et d’amour pour nos enfants , nous avons fini par trouver des réponses aux questions que se posent tous les parents  confrontés à «L’entrée en drogue» et « l’entrée en addiction » de leur(s) enfant(s) et adolescent(s).

 

2 - VOUS FAIRE GAGNER DU TEMPS :

Plus vite vous comprenez la situation dans laquelle se trouve le jeune en difficulté et plus vite vous pouvez lui proposer des stratégies qui lui permettent d’y faire face. Les parents mettent environ 3 ans à comprendre que "le doute n'est plus permis" et à consulter. Trois ans de perdus sur la progression de l'addiction : plus vite vous intervenez et plus c'est facile  pour votre adolescent, votre jeune d'en sortir.

 

NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS : Il n'y a pas d'âge pour devenir addict et transformer un usage normal et raisonnable en addiction :

" L'ADDICTION CELA N'ARRIVE PAS QU'AUX ENFANTS DES AUTRES".

TENIR CONTRE VENTS ET MARÉES SANS ÊTRE DÉTRUITS

Sentiment d'impuissance, colères refoulées, tristesse et culpabilité sont le lot de celles et ceux qui entourent les malades d'addictions qu'ils soient mineurs ou majeurs. Oser quitter le cercle de la co-dépendance est important pour l'entourage et c'est le premier pas positif d'une prise de conscience de ses difficultés pour celui qui souffre d'une addiction. Nos groupes de parole et nos lignes d’écoutes « de parents à parents » sont là pour cela : "Oser s'aider soi-même pour pouvoir mieux aider l'autre".

REGARDER L'ADDICTION EN FACE :

Vous devez en savoir suffisamment sur les drogues et les mécanismes qui mènent à l'addiction pour pouvoir en parler sereinement avec vos enfants et être crédibles : pour pouvoir aider l'addict, il faut être capable de susciter le dialogue pour qu'il puisse parler librement de ses difficultés  et pour chercher ensemble les meilleures stratégies qui peuvent aider. Vous trouverez dans notre Bibliophare des guides pour parler des drogues et des addictions avec les adolescents et les jeunes. Ils viennent de France, de Suisse et du Canada.

"Je ne perds jamais :

soit je gagne,

soit j'apprends."

Nelson MANDELA

SOUTENIR CELUI OU CELLE QUI EST ADDICT :

Avoir pris conscience de son addiction et accepter de lui faire face est une étape essentielle dans le processus de rétablissement : l'entourage ne doit pas négliger celui qui en est là. Par le biais de la discussion, de l'écoute et de la compréhension des difficultés que rencontre l'addict, l'entourage permet à celui qui décide de s'arrêter de sortir de la solitude et  facilite ainsi son retour à l'abstinence.  C’est un véritable soulagement pour l'addict de savoir qu'il est soutenu et aimé pendant qu'il se bat avec lui-même et qu’il peut oser dire ce qu'il vit :"quand on se sent moins seul(e), moins coupable, et moins triste de ne pas y arriver du premier coup" c'est plus facile de continuer le combat. Broyer du noir et se laisser assiéger par des pensées négatives, qu'elles viennent de soi ou des autres, renforcent la difficulté à sortir du cercle vicieux de l'addiction.

133, bd de la Croix Rousse 69317 Lyon Cdex 04

04 78 28 83 14 

06 41 98 52 29